2011-05-13T11:15:00+02:00

de la mauvaise graine...

Publié par Alba

Hier mon petit me faisait hurler de rire.

 

Aujourd'hui il me fait grincer les dents ! Je serre les poings. Je suis en colère. Quand la colère passera j'en pleurerai peut-être, mais pour l'heure j'ai envie de mordre...

 

Que m'a-t'il donc fait ?

Oh rien de plus que ce qu'il me fait d'habitude ! Il me déçoit. Terriblement. C'est horrible d'être déçue à ce point par son enfant, qu'on aime infiniment...

Et c'est surtout parce que je l'aime tant qu'il me déçoit autant.

 

Je vous explique, ça me fait du bien:

 

Théo  est petit pour son âge, très mignon avec de beaux yeux verts et un sourire charmeur. Une gueule d'ange...

 

Au collège, il n'est pas très bien vu par ses professeurs car il n'écoute rien, ne travaille jamais, bavarde tout le temps et amuse la galerie. Depuis 4 ans, nous le punissons, nous le sermonnons, nous essayons de lui faire prendre conscience des conséquences de ses actes... en vain. "Pisser dans un violon", vous connaissez ?

 

A la maison, il tape sa petite sœur, il ne travaille pas; il n'aide pas du tout et se cache pour faire des conn enfin des bêtises quoi. Mais à ce stade c'est plus que des bêtises...

 

 

Depuis Janvier, ses notes qui jusque-là étaient moyennement correctes sont descendues en flèche. En flèches.  C'est une pluie de hallebardes ! Même les matières scientifiques qui le repêchaient avant ne suffisent plus.

 

Ça, c'était le tableau jusqu'à hier.

Comme vous le voyez, mon amour n'est pas aveugle et je vois parfaitement où en est mon fils.

Le problème c'est qu'à me lire je réalise avec horreur que la situation est bien plus désespérée que je ne le pensais de prime abord !

 

Je continue...

Hier il est rentré un peu ennuyé : il a reçu les résultats de son brevet blanc, et il est non-admis.

 

Ça ne m'étonne pas du tout, ni ne me met en colère d'ailleurs: il ne fiche rien, ce serait un miracle que ça ne se voie pas aux examens. Et ça ne l'encouragerait pas à bosser ! Donc, dans un sens, je préfère...

Ce qui m'embête un peu plus, c'est son interprétation du résultat :

 

«C'est parce qu'en Français, j'ai tout fait au brouillon et j'ai pas eu le temps de recopier»

 

Ce n'est pas parce qu'il n'a rien fichu, qu'il y est allé en touriste, qu'il s'est payé une grosse caisse dans une matière, une belle caisse dans une autre et tout juste la moyenne en maths...
Le pire, c'est qu'il y croit...

 

On en a discuté, j'ai essayé de le remotiver, de lui dire qu'il avait encore le temps de bosser pour le vrai brevet et que c'était une bonne chose finalement qu'il se soit planté à l'examen blanc, car ça lui laissait une chance de se rattraper etc...

 

Bah, il a fait semblant de pleurer, m'a fait signer le papier et puis a vite oublié :

 

« et hop ! », qu'il a dû se dire, « voilà une affaire rondement menée; je m'en tire bien, l'engueulade n'a pas été trop forte ni le sermon trop long. Youpi.»
( Enfin à mon avis il ne doit pas avoir un langage aussi soutenu, mais l'idée est là. )
Il s'est fichu à jouer discrétos dans sa chambre.

 

Quand je m'en suis rendu compte j'ai hurlé, bien sûr !

Bah ça ne le dérange pas: il baisse la tête et attend que ça passe.

 

Avec son père on a compris... le marmot est déjà parti à Casa. Il n'est plus à Bordeaux, il a baissé les bras, il s'accorde une fin d'année sabbatique ! Sa grande sœur nous avait déjà fait le coup il y a 4 ans quand on était venus de Paris...

 

Mais elle au moins, c'était une rebelle, elle était franche !

Elle avait une tête à claques, pas une gueule d'ange à qui on donnerait le bon dieu sans confession !

 

Mais lui...  eh bien lui:

 

S'il n'y avait que les notes !!!

Que le comportement en classe !!!

Que les disputes avec sa ptite sœur !!!

 

Mon petit, mon adorable rejeton nous en fait d'encore plus belles en douce...
Et puis de temps en temps on s'en aperçoit, ça ressort...  Et à chaque fois c'est la même chose: on tombe de très haut ! On se dit:  " Mais ce n'est pas possible qu'il ait fait ça ! ", on se dit qu'on ne lui fera plus jamais confiance... mais on est de trop bonnes pommes !

 

Vous connaissez l'expression "avoir le diable dans la peau" ?  Eh bien elle a été inventée pour lui.

Bien avant sa naissance, bien sûr, mais elle l'attendait pour pouvoir prendre tout son sens...

 

Alors qu'est-ce qu'il a fait bazar, vous-demandez-vous depuis déjà quelques dizaines de lignes ?

 

Ce matin je faisais mes comptes.
J'ai vu que la facture de téléphone était encore très élevée, et ça m'a intriguée : je n'appelle jamais !

Mon mari est à l'étranger mais nous nous servons de skype, qui est gratuit.

Depuis qu' il est parti, en Janvier, j'ai eu 2 factures élevées le temps qu'il se fasse installer internet.

La facture suivante était encore élevée et j'ai mis ça sur le compte des dates de prélèvement, je me suis dit que ce serait la dernière grosse.

Alors vous pensez bien que quand j'ai vu celle de ce matin encore plus élevée je suis allée voir dans les factures détaillées.

 

Ho la la...

Il a fallu que je m'assoie.

 

Depuis le 21 Février ( la date du retour de notre 1er séjour à Casa ) "on" a passé 53 appels pour un numéro surtaxé 0899.... toujours le même.

"on" a commencé petit : 3 appels en Février, 5 appels en Mars.

Puis "on" s'est enhardi, ne voyant venir aucune sanction...  25 appels en Avril alors que nous avons été absents 15 jours !!!

Enfin, en Mai  "on" a déjà passé 21 appels en 3 jours...

 

Le tout pour un montant de 102 euros

 

Mais qu'est-ce qu'il s'imagine ce petit imbécile ?

Que ça va pouvoir durer indéfiniment ?

Qu'on est vraiment trop bêtes et qu'on ne s'apercevra jamais de rien ?

 

Vous comprenez pourquoi je suis furieuse ?
Et j'en rajoute une couche : les 6 appels du 25 Avril ont été passés à 3h du matin !!!

 

Nous étions revenus de Casa  à 1h du matin avec 5heures de retard, et  je dormais comme un bébé...

 

Qu'est-ce que je vais faire ?

J'ai déjà bloqué ma ligne téléphonique !

 

Ça, je sais qu'il ne m'en parlera pas, puisqu'il n'est pas sensé téléphoner, n'est-ce pas ?

 

Je fais comme lui, je fais mes coups en douce !

 

L'avantage c'est qu'il va certainement se demander ce qu'il se passe, il va comprendre qu'il s'est fait prendre et n'osera pas en parler... Il se mordra les doigts en attendant la volée de bois vert, bien plus que si je l'engu*  tout de suite.

 

Mais que faire pour que ça cesse ?
Je suis à bout, mon coeur se serre, je suis triste, en colère et j'ai peur !!!

 

- il m'a avoué hier à table qu'il connaissait à un chiffre près le code de ma carte bancaire, ça me fiche vraiment les jetons...

- hier soir et ce matin il a été  tout gentil tout mignon, il a aidé à mettre le couvert, il s'est occupé de sa petite sœur etc...
Je me demande s'il n'a pas quelque chose à se faire pardonner ?

 

Quelque chose d'autre...

Voir les commentaires

commentaires

Eglantine-Lilas 21/05/2011 20:38



j'ai lu ton texte et j'ai lu tes commentaires...mes enfants ont maintenant 50 ans !!! mais j'ai vécu un peu la même chose au point de vue scolaire avec notre petite fille que nous avons gardé
lorsque les parents ont divorcés ...ça n'a pas été facile...les petits anges tu sais c'est assez exceptionnel !...et puis le temps a passé et les choses se sont arrangés ...il faut continuer à
faire face et tenir bon , certains jours en ayant envie d'en pleurer...d'autres pas mais t'es rigolote quand meme,
tu dis qu'il fait ses coups en douce ! tu ne veux pas qu'il s'en vante en plus tiens bon le cap dans quelques années tu
en souriras


bisous



Alba 23/05/2011 19:25



oui, tu n'as pas tort Mamiechou !


s'il s'en vantait je serais encore plus furieuse je crois !


Merci de tes mots de réconfort, ça fait du bien. Bisous



Lilibeth 18/05/2011 23:09



Mon fils a "tué" 2 psy, un pédopsychiatre et 3 orthophonistes ... Perturbateur mais aussi manipulateur, il sait jouer et faire vibrer les cordes sensibles. Mon couple a explosé avec un peu de ça
mais aussi beaucoup d'autres choses. Mon fils s'est retrouvé à l'hosto à 14 ans, souffrant de douleurs aigues inexplicables mais surtout se sentant coupable de cette explosion. Du coup, il a été
suivi par une psy hospitalière pendant 1 an. Elle a fait un excellent boulot sans se laisser impressionner, ni destabiliser. Tout ça pour te dire que de bons professionnels existent et pourtant
j'avais la même opinion que la tienne. Je n'ai aucun conseil parfait à donner et je sais que tu devines ce qui est le mieux adapté pour ton fiston. La solution arrivera un jour mais je sais que
le temps doit te paraître long. Douce nuit



Alba 23/05/2011 19:08



Merci pour ces mots Lilibeth.


Mon fiston semble avoir repris en main la barre de son frêle esquif, mais est-ce vrai ? Est-ce durable ?


Seul l'avenir nous le dira...



grisou 17/05/2011 22:19



tu as raison mais je n'ai pas d'autres idées gros bisous



Alba 23/05/2011 18:31



c'est déjà très bien !



vivi 17/05/2011 16:41



Hou là là, je me rends compte que c'est un vrai roman, la prochaine fois je t'envoie un mail ou je te téléphone !!



Alba 17/05/2011 18:19



ça ne me dérange pas les romans, au contraire !


Ta réponse m'a fait grand plaisir.



vivi 17/05/2011 16:41



Je comprends ton désarroi. L'adolescence, c'est terrible, car on ne reconnaît plus nos enfants : ils deviennent complètement imprévisibles (voire très c***) et on se demande quand ça va
s'arrêter.....


Pour l'école, il n'y a malheureusement pas grand-chose à faire. S'il ne veut pas travailler, tu ne pourras pas l'y obliger. A lui d'en subir les conséquences. Il faut qu'il comprenne que
c'est pour lui. Mais ce n'est pas une raison non plus pour baisser les bras. Tu as bien fait de lui montrer que tu n'étais pas dupe et que, non, ce n'était pas de la faute des autres (c'est
dingue ce qu'ils se trouvent comme excuses à cette âge-là et comme ils peuvent être de mauvaise foi) mais bien de la sienne et de son manque de travail. S'il fait le strict minimum, tu peux toi
aussi décider de faire pareil : le priver de console, ordi, portable, que sais-je d'autre ? lui laver son linge mais ne plus le plier ni le repasser, lui faire à manger mais ne plus lui
mettre son assiette, ne plus lui faire de bisou le soir, etc. etc. C'est dur (ne surtout pas craquer et tenir bon, et ne décider d'une punition que si tu es sûre de pouvoir la tenir), mais ça
marche.


Pour le téléphone, par contre, j'en parlerais avec lui, entre quat'z'yeux. Il faut bien qu'il voie que tu t'en es rendue compte et qu'il ne peut pas continuer à faire n'importe quoi, car à cet
âge-là ils pensent VRAIMENT qu'on ne s'apercevra de rien. Tout ce qui compte, c'est leur petit plaisir immédiat et il ne voient pas plus loin. Le nombre de fois où je me suis : mais il est c.. ou
quoi, surtout en parlant de Fiston 2, car il faisait et refaisait les mêmes bêtises (comme par exemple sécher un cours) alors qu'il savait très
bien qu'on allait être au courant par le lycée dans l'heure qui suit. Non, lui, tout ce qu'il voyait, c'est le plaisir que ça allait procurer, là tout de suite, d'aller traîner avec les
filles ou les copains. Les conséquences, bôf, on verra bien.


Et après, il prenait son air désolé et contrit.


J'avoue qu'on s'en est sorti avec Fiston 2 en mettant des cadres très stricts (même si on n'est pas encore au bout de nos peines). Et c'est mon mari surtout qui est intervenu car moi je me
faisais toujours avoir : il me prenait par les sentiments, me faisait du chantage affectif, et moi je marchais à tous les coups. A partir du moment où je ne me suis plus occupée de rien (dès
qu'il demandait quelque chose, même de très banal, je lui disais "va voir ton père" ou "va demander à ton père") et où je lui ai montré qu'il ne m'ébranlait plus affectivement, que j'étais
"forte" en quelque sorte, ça s'est calmé. Et je pense que ça l'a rassuré de savoir où étaient les limites. Il avait l'âge du tien, mais était déjà au lycée.


L'adolescence est une période difficile pour nous, mais aussi pour eux. Tout change, à commercer par leur physique et ils ont besoin de stabilité, de repères et de rigueur.


Ca ira sans doute mieux quand vous serez de nouveau tous en famille. En attendant, je t'embrasse.


 



Alba 19/05/2011 16:00



Merci pour cette "tartine", ah on en a des choses à dire sur nos ados !


J'étais vraiment très en colère en écrivant cet article. L'écrire et vous lire m'a fait du bien, mais je ne suis pas encore en mesure d'avoir une sérieuse conversation avec lui, car ses mensonges
me rendent trop triste et je risquerais de m'effondrer.


Durant toute cette semaine, je n'ai pas cessé de faire des allusions, des insinuations, de tendre des perches... il a tenu bon, même en découvrant que la ligne téléphonique était bloquée "-tu
sais pourquoi théo ?" "-non maman (visage innocent )".


Il était inquiet, me demandant souvent si j'étais fâchée, je répondais "-non, pourquoi ? aurais-tu fait quelque chose qui me fâcherait si je le savais ?". A aucun moment il n'a craqué.


Même quand je l'ai pris Mardi en flagrant délit de mensonge pour une broutille et que je lui ai longuement expliqué qu'il valait mieux ne pas mentir, parce que ça ajoutait une deuxième faute à la
première.


Ce gamin m'épuise.


Ce n'est pas la première fois. Il y a 2 ans, il était rentré avec sa veste toute déchirée. Son père et moi l'avions cuisiné pendant des heures, mais nous n'avons jamais réussi à savoir ce qui
s'était réellement passé: nous avons eu droit à plusieurs mensonges aussi fantaisistes les uns que les autres, mais de vérité, point. Nous ne pouvions pas rester dessus pendant des mois, donc
nous avons fini par lâcher le morceau, mais c'est pour te dire la force de caractère qu'il a ce petit !


Pour le moment, peut-être inquiet de ne pas savoir s'il est découvert ou pas et attendant la punition, il est plus sage, plus aidant, plus travailleur.


Mais moi je ne suis pas une menteuse : il va bien falloir que je lui dise... j'attends son père et je gagne du temps !


 



Lilibeth 15/05/2011 21:28



Dans la première partie, celle scolaire, je reconnais mon fils à travers le tien. Finallement, pas de brevet en poche, une expulsion en règle dès 16 ans puisque l'école n'est plus obligatoire
mais une victoire en décrochant un CAP bar-brasserie pour démontrer par a+b qu'il n'est pas l'élève nul tel que les profs lui répètent depuis le cp ...


Pour la 2ème partie, c'est plus délicat. Au moins, dis-toi que certaines info peuvent être apprises par coeur, des maths et calculs appliqués sans oublier du savoir vivre en étant agréable. Plus
sérieusement, je ne suis pas persuadée que les punitions apportent la solution aux problèmes. Je ne peux que te conseiller de te faire aider par un profesionnel qui pourrait te guider. Courage et
perds pas le nord !!



Alba 17/05/2011 16:01



En fait je ne crains pas trop pour ses résultats scolaires, car il a des capacités s'il veut bien consentir à les exploiter. Ses profs ne disent pas qu'il est nul, mais perturbateur. C'est pire,
non ? Ce qui me mâche le plus c'est qu'il fasse ses coups en douce en imaginant ne jamais se faire prendre. J'ai mis mon plan à exécution : je ne lui ai passé aucun savon, j'ai fait comme si de
rien n'était mais j'ai bloqué le téléphone et je fais des dizaines d'allusions par jour. Il a la trouille. Il n'ose pas demander ce qu'il se passe et il est devenu un vrai petit ange .


Mais je sais qu'il recommencera à la prochaine occasion...
Tu crois qu'un psy pourrait arriver à lui faire comprendre ce que moi je n'arrive pas à lui faire comprendre ? J'ai des doutes... je n'aime pas les psys...enfin... Je n'en ai jamais rencontré qui
ne me fasse pas penser de lui que c'est un charlatan.



Françoise 15/05/2011 08:22



Mis à part te dire que je compatis, je ne sais pas trop quoi te dire. Te soulager sur le blog, pourquoi pas ? Ca fait du bien mais ça ne résout rien. Cependant, il faut faire quelque chose de
plus. Peut-être consulter une psychologue ou un pédo-psychiatre, une thérapie familiale. Je crois que temps en à autre, il faut se faire aider.


Ton fils se sent trop libre. Abandonné, peut-être. Allez savoir.


Mes enfants ont cette année : 31,29 et 25 ans. Les crises d'ados, j'ai connu (pas vraiment fini avec le dernier). Tuant quelquefois. Il faut discuter avec quelqu'un qui te donne des pistes. Je ne
sais pas s'il y a des vraies solutions. Survivre, c'est s'adapter. Tu as eu de bonnes réactions mais il faudrait arriver à parler avec le fils et le père.


Bon courage. Je pense à toi.



Alba 17/05/2011 16:19



Oh, je pense que seul le temps fera le bon ouvrage...


J'ai déjà rencontré (pour moi, pour les enfants) plusieurs psy- chose (chologues ou chiatres) mais aucun qui ne me fasse pas l'effet d'être un charlatan !


Je veux bien reconsidérer la question le jour où l'un d'entre eux me semblera compétent


En attendant, que lui reproché-je ? De se débrouiller pour parvenir à obtenir ce qu'il veut en cachette puisqu'il ne peut l'obtenir en me demandant ni en m'imposant sa volonté !


Je dois donc tout simplement lui apprendre soit à renoncer à ce qui lui fait envie en vertu du caractère déraisonnable de la chose en question, soit à réussir à me l'imposer à force de persuasion
et de motivation.


L'affaire d'une dizaine ou d'une quinzaine d'années, sans doute



Maman d'ados 14/05/2011 22:58



Je n'ai pas eu à faire à ce genre de comportement mais je sais que nos enfants ne sont pas toujours comme on les croit ou voudrait qu'ils soient, et que derrière leurs têtes d'anges, ils sont
capables du pire.  Je digérerais très mal ce genre d'attitude et je vois que tu avais besoin de vider ton sac (vive le blog! ;)), ça se comprend. C'est vrai que l'éloignement du papa est
perturbant, bien plus qu'on ne l'imagine, on a connu ça aussi à la maison. Je vous souhaite que tout cela s'apaise bientôt. Bizzzz



Alba 17/05/2011 16:23



Ca m'a effectivement bien soulagée d'écrire tout ça, et je ne suis plus maintenant aussi furieuse que quand je l'ai écrit. Vive le blog !


Bisous



Marylou 14/05/2011 18:19



ça fait du bien de pouvoir écrire tout ça et partager.... que veux-tu que je te dise...je n'ai pas d'enfants mais des neveux qui ont perdu leur mère...vu mon âge je suis plutôt leur
grand-mère...te dis pas les affres que le plus jeune 25 ans, me donne...jamais il n'a voulu croire ce que je lui disais...la vie finalement le lui inculque...



Alba 17/05/2011 16:25



C'est ce que je pense aussi, rien ne peut remplacer l'expérience...


Ton neveu, à 25 ans, n'est pas un peu "calmé" ?



Littorine 14/05/2011 08:13



Je comprend ta colère et ton désarroi. je n'ai hélas pas de solutions à te donner....Je fais le rapprochement avec votre départ...l'éloignement de son père, mais tu dis que çà dur depuis
longtemps...as tu demandé une aide extérieure ? je connais une famille qui a eu à peu près ce genre de soucis, il a fallut trancher....changer les régles et les habitudes en prenant des
dispositions qui viennent de tiers..pas la dass...Je t'embrasse bon courage



Alba 17/05/2011 16:30



bah, il connaît les règles, elles sont claires.


S'il les transgresse c'est et d'une qu'il ne peut renoncer à quelque chose qui lui fait envie, et de deux qu'il a l'impression d'être Superman et qu'il ne se fera jamais prendre !


A moi de lui apprendre qu'il se trompe...


 



13/05/2011 21:11



Oh punaise, ça ne me rassure pas... Je n'ai pas encore d'ado mais j'en ai 2 en puissance donc j'imagine que je risque de passer par là incessamment sous peu !! Et franchement, je ne sais pas du
tout comment je vais gérer ça mais je sais dès à présent que ça risque d'être une période plutôt coton où je vais très certainement passer par de multiples phases (découragement, énervement,
abattement, colère...).


Si tu trouve une solution, garde-là précieusement sous le coude et je reviendrais d'ici quelques années te solliciter !!



Alba 17/05/2011 17:48



Oh je te rassure, il ne sont pas tous comme ça : ceux de ma cousine sont sages, doux, calmes, bons en classes, motivés, travailleurs, souriants... et j'ai aussi une copine dont c'est le cas...


Donc tu vois, peut-être tu n'auras pas à en passer par là



☼♥zazounette67♥☼ 13/05/2011 13:28



bne dis donc pas facile à gérer tout ça !


Ah nous gosses on les aime autant que des fois on les éttriperait bien volontier en leur serrant le kiki longuement pour qu'ils comprennent, je suis de tout coeur avec toi , je suis assez déçue
aussi par le comportement des grands et des petits , nous attendons peut être trop d'eux et nous connaissons la vie et ses pièges et nous souhaitons leur éviter les embuches mais, personne n'est
parfait ni eux ni nous !


Je viens d'avoir le bulletin de ma fille en bts aïe en plus elle est à 800km, que veutx tu que je fasse ?


Ben quand elle à téléphoné j'ai pas pu m'empêcher de lui dire ceux que j'enpensais et que je m'inquiétai pour elle et son avenir, alors elle éocoutait ou pas et je lui je sais cause toujours
maman t'es loin !


Ben c'est vrai, mais comme je suis franche et bien quand je dois leur dire quelque chose je le fait me^me au grand de 25 ans !


Mais il font leur vie comme moi j'ai choisi de faire la mienne même si maintenant je regrette mescomportements !


Bref pas simple tout ça !


je pense que tu as la bonne attitude, ne dis rien , laisse le s'enfoncer petit à petit , il prendra conscience un jour ou l'autre et meêm si c'est trop tard tu aurs vous aurez fait votre devoir
de parents !


Bises



Alba 17/05/2011 17:51



rhâ la la, j'ai moi aussi une fille en BTS à 400 km ! Heureusement, ses notes sont super bonnes ( il était temps car elle nous en a bien fait baver avant celle-là  )


Sinon tu as raison, il se fera bien son expérience tout seul et après tout, on fait tout ce qu'on peut mais ce n'est jamais que ce qu'on peut, pas ce qu'on veut !


Merci en tout cas de m'avoir écrit, ça fait du bien


Bisous



grisou 13/05/2011 13:06



je ne peux pas de donner beaucoup d'idées car je pense qu'on essaie toutes en fonction de nos enfants et de leur âges de gérer comme on peux mais par contre pour ton tel : essaie de voir si tu ne
peux pas lui mettre un code parental, au moins il ne pourra plus s'en servir sans toi, bisous bisous



Alba 17/05/2011 17:53



Mais c'est bien la première chose que j'ai fait, seulement ce n'est pas une solution pour qu'il arrête de faire ses coups en douce...


 



Martine "les petits liens" 13/05/2011 12:53



Ma pauvre chérie


Quand je te lis , je ne regrette plus de ne pas avoir pu avoir d'enfant ...


Ma belle-soeur vit la même chose avec mon filleul de 14 ans et elle n'a pas trouvé de solution non plus !


Je te fais un gros bisou






Alba 17/05/2011 17:55



ah !


si elle existait la solution !!


l'inventeur serait riche !


Je cherche activement, et si je trouve... tu le sauras



Val1603 13/05/2011 12:49



Je te souhaite beaucoup de courage... Ce sont vraiment des moments difficiles à passer...


Lorsque je t'ai lue, je me suis dit que j'aurais pu écrire la même chose au sujet de Grande-Miss. C'est vraiment difficile ces moments où nous avons l'impression de ne plus reconnaître nos
enfants... qu'ils nous échappent mais pas de la façon dont on le souhaiterait... et que malrgé le fait que nous ne baissons pas les bras, que nous appliquons les punitions qui nous semblent
justes, on a l'impression que tout glisse sur eux... et ça c'est vraiment dur.


Courage, espérant que tout week-end permettra d'apaiser à minima les choses... même si je crois qu'il nous reste encore un bon bout de chemin à parcourir avant le retour du calme et de la
sérenité dans la famille.



Alba 17/05/2011 18:01



Le temps aide beaucoup : j'étais très en colère sur le coup, mais après quelques jours j'ai fini par comprendre que c'est plutôt un comportement naturel, et ce n'est quand même pas si grave que
ça. Le tout c'est de ne pas le laisser recommencer ou faire des trucs plus graves !


Je suis contente quand-même de l'avoir écrit, parce que ça a aidé à apaiser ma colère et à mettre mon plan à exécution : je ne te dis pas comme il est charmant maintenant, alors qu'il ne sait pas
si je sais ou pas, et qu'il n'ose pas demander au cas où...


J'attends que son père rentre et nous aurons tous les 3 une discussion sérieuse, mais sans colère, ce qui est un super avantage


 



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog - Légèrement modifié par Alba